• Le Bonheur
  • Tighjettu
  • Lys orangé
  • Massif des Cerces
  • Saumane Lure
  • Ferrassieres
  • Gr Monges
  • Rocalinaud
Le blog Kaminos en photos

Cliquez ici pour suivre notre actualité !

Randonnée du 10 novembre 2022 - Prieuré ST Symphorien, Combe de Bonnieux, Tour Philippe animée par Serge

On a vu le profil, au loin de la montagne Sainte-Victoire, on a vu aussi la silhouette gracieuse du prieuré de Saint-Symphorien! On a entendu murmurer l’Aigue Brun. On a senti avec délice la douceur du sentier sous nos pieds ; on a presque touché les murs de pierre sèche qui encadrent le chemin…Cette randonnée, c’était aussi ça ! Un régal pour tous les sens. Mais pas que…On va pérégriner autour du village – on alterne piste caillouteuse et suaves sentiers– Plus loin, alors que le Lubéron barre l’horizon, un promontoire pour déjeuner… Il y aura de belles montées, du hors-piste herbeux, des cistes aux feuilles duveteuses ! Direction plein sud pour remonter sur les pentes sud du Lubéron. Le ciel est dégagé, le paysage est magnifique. En avant dernier chapitre, une forte belle descente, longue et parfois glissante. Bel exercice pour les cuisses. On terminera par une belle montée pour retrouver Bonnieux… Elle est là notre boucle…
Mais faut que j’vous dise… On en a vu des curiosités ! A commencer par le fameux « pont à coquille » inscrit aux Monuments historiques – il a son semblable à Lourmarin ! La base de l’ouvrage est datée des 12 ème-13 ème siècles, la coquille, elle date du 17ème. Elle a été réalisée par des maçons-tailleurs de pierre…un peu comme la démonstration de leur savoir-faire. Et on a apprécié. Après le pont, la grotte des Brigands… Cette cavité dans la falaise, avec des ouvertures latérales qui créent un véritable appel d’air, aurait abrité les brigands qui détroussaient les personnes transportant le sel, denrée vitale, de Marseille en passant dans la Combe de Lourmarin, passage obligé pour rejoindre Apt et ses alentours. L’imagination reconstitue toutes les péripéties de ces brigands aux longues moustaches, cachant leurs méfaits dans les entrailles de la terre ! On passe aux pieds de cette étrange Tour Philippe, du nom de son propriétaire, Philippe Audibert, de Bonnieux, un original artiste sculpteur récompensé par un Prix de Rome, et qui rêva de voir la mer à partir du Lubéron…et il érigea cette chose carrée en 1885, il ne termina pas ; la mort vint interrompre le chantier ! Enfin, point de départ et d’arrivée, le célèbre village perché de Bonnieux ! Dès le 4ème siècle un monastère y est construit, les murailles et une forteresse sont installées au 10ème ! Au 14ème Bonnieux est Terre Pontificale… Bonnieux c’est aussi par sa combe le seul passage dans le Lubéron vers le sud, vers Lourmarin. C’est là qu’on définit le Grand et le Petit Luberon ! Elle est pas belle notre randonnée…Merci à Serge, notre animateur du jour.

Crédit photo: Martine Cayssol – Bruno Bailiou