De Piegon à Benivay par la chapelle Saint jean d'ollon. retour par le hameau des Geant

Ce jeudi, Bruno avait décidé de nous emmener hors de nos « frontières » pour nous dépayser. Après un trajet en voiture d'1h, on rejoint le joli petit village de Piégon dans la Drôme. Ce sont des purs et durs qui depuis la sortie du village s’élancent sur les flancs de la montagne de Buisse. Pendant plus d’une heure, on monte, on monte, doucement et sûrement, suant et transpirant, on monte…c’est facile, mais ça fait chaud ! En dessous nous s’écoule le Gourbeau. Le sentier est bordé de chênes – Petit cours de Provençal … La yeuse de Giono est «euse » à l’origine ! C’est le chêne vert – plus facile à prononcer à nos gosiers septentrionaux ! Le randonneur est linguiste et botaniste dans la montée ! Et c’est ainsi que l’on atteint le Gros Moure (830m) où une vue superbe se dégage sur la vallée d’Ollon. Nous le contournons pour enfin atteindre une clairière. Des vues exceptionnelles s’offrent à nous… on admire ! – des paysages en rondeur à peine vert qui touchent et émeuvent – Le Ventoux qui offre son flanc, opulent et plein de promesses…, les baronnies, l’enclave des papes, la vallée du Rhône et Sauf la brume, ou plutôt cette légère vapeur de pollution on verrait peut être le Canigou (massif des Pyrénées) et les Alpes. Nous amorçons une rude descente éprouvante… Les cailloux sont acérés et nos vieilles carcasses souffrent! Et on aime ça ! Comme à chaque fois…Petit aller-retour à la chapelle Saint-Jean d'Ollon sur son piton. Elle est une ancienne église paroissiale de ce lieu, dépendant du diocèse de Vaison , et associée à un bourg castral ( le castrum de Avalono) dont le château était installé sur le sommet abrupt dominant la chapelle actuelle. On continuera notre descente jusqu’au gué, puis jusqu’à l’aire de piquenique. Dans un environnement reposant nous continuons jusqu’au hameau notre Dame. Et c’est reparti…Rude remontée, on monte, on monte par une petite sente ou cailloux et racines s’accordent pour nous faire tirer la langue… Ouf le pas de Maneyrole !!! Il nous reste à descendre jusqu’au hameau des géants… Imaginez un hameau perdu peuplé de géants… Et pourtant il tient son nom des squelettes avec de très longs tibias et de gros ossements retrouvés dans la crypte de la chapelle du hameau. Un peu d’histoire ? Non ce serait trop ! Je ne veux pas devenir pédant ! Allez quand même dans vos encyclopédies préférées pour mieux connaître cette hérésie. Le retour se fera sereinement jusqu’aux véhicules. Si vous êtes en recherche de calme, sérénité....c'est la rando qu’il vous faut. Merci à toi Bruno pour cette magnifique randonnée.

Crédit photo: Bruno et Gérard